ASHRAMA - Forums

Ashrama c'est avant tout une communauté, et accessoirement un forum.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chronique: l'immersion dans le jeu vidéo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashram
Admin
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 10/07/2009

MessageSujet: Chronique: l'immersion dans le jeu vidéo   Sam 11 Juil - 9:02

On recherche tous quelque chose dans le jeu video. Certains le challenge, d'autres un moyen de tuer le temps et pour une autre partie encore il s'agit de voir de l'artistique partout.

Il y a pourtant une autre catégorie (minime?) qui est à mille lieues de ces considérations: les rêveurs.

A l'écriture du chapeau, j'ai failli me raviser devant la banalité de cette chronique, et le côté égocentrique également je l'avoue. Car s'il s'agit bien d'aborder ici l'une des facettes du jeu vidéo, il est aussi question d'un point de vue hautement personnel voire même subjectif, un comble au sein de ce temple de l'objectivité.

Le jeu vidéo me fait chier. C'est vrai bordel: ça coûte cher, ça nous empêche souvent de faire d'autres trucs bien plus intellectuels comme lire, dormir ou baiser et en plus c'est quand même craignos quand on s'arrête deux secondes pour se rendre compte qu'en fait on passe sa vie devant une télé à traverser des couloirs.

Cette nouvelle génération de gaming est peut-être encore davantage révélatrice de cette tendance, avec bedaucoup de plastique mais aussi beaucoup de creux. Mais trêve de chocolateries: c'était mieux avant on est d'accord mais ici n'est pas le sujet.

La vraie question est de savoir ce que je recherche dans le loisir hautement geek. Il y a les jeux vidéos pour pauvres avec la Wii, sorte de Restos du Coeur du ludique, où les softs donnent autant à manger qu'un déjeuner en Somalie.

Cette race de joueurs inonde les forums de leur colère quant à la durée de vie des jeux. Avec leur paie de Leroy Merlin à mi-temps, ils s'offrent un jeu tous les six mois, généralement une daube, et exigent donc une durée de vie minimum de vingt heures.

Peu importe si c'est vingt heures de copier-coller, ils en ont eu pour leur fric, c'est tout ce qui compte.

Insérez dans cette catégorie les étudiants et les RMIstes et vous avez dressé la panoplie du joueur lambda - et très chiant - de ce nouveau millénaire.

Vous avez ceux qui sont là pour le high score et la collection de pièces. Ils ne demandent qu'à tuer le temps pour oublier qu'ils n'ont pas de vie sociale et se prouver qu'il y a un domaine dans lequel ils ne sont pas nuls. Généralement ils étaient les derniers en sport à l'école et avaient un certificat médical pour ne pas aller à la piscine et se faire mater la bite dans les vestiaires.

Ceux-là sont sur Wii, parce que c'est frais, fun et divertissant.

Vous avez ensuite les technophiles, trentenaires qui ont moyennement réussi mais qui se paient tous les derniers trucs à la mode, genre IPhone, Wii ou PS3. La Wii ils la regrettent déjà, donc attention à ne pas les confondre avec la catégorie précédente.

Ceux-là ont les jeux qui s'entassent dans les étagères puisque bien sûr ils n'ont jamais le temps de les faire.

Que c'est triste.

Vous avez enfin une catégorie bâtarde, qui rassemble un peu de toutes les autres, mais qu'il est difficile de définir, car ne dépendant pas du statut social, de l'âge ou du style de vie.

Ce public est généralement passionné par d'autres médias permettant l'évasion, comme le cinéma, la lecture ou encore la musique.

Les graphismes à la rigueur ils s'en branlent, la durée de vie c'est un concept étranger, et la machine sur laquelle ça tourne un détail (sauf si c'est une Wii, faut pas déconner).

Ce qu'ils recherchent, c'est de l'évasion. Parce que leur vie est merdique? Pas forcément. Juste parce que si jouer c'est s'imposer les mêmes contraintes que dans la vie (compétition, difficulté,...) ça n'a aucun intérêt.

Ils veulent juste voyager, même quelques heures, et se retrouver pris dans un trip que nul autre produit ne peut offrir.

That's my point.

Je ne saurais dire dans quel jeu j'ai ressenti ce sentiment la première fois. Secret of Mana, Zelda?

Pourtant, je me souviens de l'un des premiers jeux où en plus de m'évader, j'ai pris le temps de contempler.

Si l'on passe les Final Fantasy sept et autres Ocarina of Time, machines à rêver par excellence, l'une des révélations fut Tenchu: Stealth Assassins.

Je me souviens encore de ce niveau sous la neige, je me rappelle la musique comme si c'était hier. J'étais caché sur le toit d'une maison et je m'évadais soudain avec la caméra, ne pensant plus à rien, étant littéralement immergé dans le jeu.

C'est un sentiment bizarre. Et qu'on ne retrouve nulle part ailleurs.

Bien évidemment depuis les exemples sont légion, la puissance des consoles aidant, mais bordel que cette sensation est bonne. D'ailleurs si l'on me demandait de choisir entre celle-ci et une levrette, pas sûr que je prendrais la grosse.

Ce qu'il y a de plus curieux, c'est qu'il m'arrive de ressentir cette sensation dans d'autres types de jeux. Ca me l'a fait dans SSX 3.

Et c'est avant tout cela que je recherche dans les jeux, de plus en plus au fil du temps qui passe.

Après tout ces sensations, c'est tout ce que l'on retient des jeux des années après. Je pourrais vous parler de la scène de l'opéra de FF6 en me remémorant la musique, mais serais incapable de dire combien de HP avait le boss.

Le meilleur moment de Resident Evil 4: le tout début dans la forêt.

Oui: nous sommes des sales cons nostalgiques, car le rêveur est un mauvais public, et exigeant avec ça. S'il n'est pas regardant sur la durée de vie, il l'est pour tout le reste.

L'immersion c'est ce qui fait la force d'un soft, car divertir, n'importe quel autre média le fait, même Télé Sept Jeux.

L'immersion est quelque chose de subtil: un mariage de scénaristique, de graphique (environnemental) et une musicalité certaine.

Un jeu réussi est un jeu dont on se souvient en réussissant à l'associer à un événement bien particulier, à un moment bien précis de sa vie. Pour reprendre l'exemple SSX3, je suis incapable de vous dire quand il est sorti, mais je peux vous dire ce que je faisais à ce moment-là, comment j'étais à cette époque-là.

Est-ce de la sagesse ou du lâcher prise? Alors que les développeurs se coupent en quatre pour sortir des jeux toujours plus sophistiqués, j'ai remarqué que ce que je recherchais dans un jeu vidéo n'avait toujours pas changé. Et ce qu'il y a de bien, c'est que je peux l'obtenir aussi bien sur PS2, GC, PSP que sur DS ou PS3.

Concept qui restera étranger à bien des personnes, mais entre rêveurs on se comprend.


http://ashramgames.blogspot.com/2009/07/chronique-limmersion-dans-le-jeu-video.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ashramgames.blogspot.com/
 
Chronique: l'immersion dans le jeu vidéo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le framerate dans les jeux vidéo
» QUESTION : La contrefaçon dans le jeu vidéo ?
» Immersion dans la vie d'un U-Boot
» Qu'est ce qui vous attire/plaît dans un jeu vidéo?
» des phénomènes étranges, paranormaux dans les jeux vidéo !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASHRAMA - Forums :: FORUMS DE ASHRAMA :: ACTU-
Sauter vers: